L'effondrement du faux discours de «bonne gestion» de la présidence de la Société des agrégés

 

En ma qualité de Présidente d’honneur de la Société des agrégés de l’Université, et à ce titre Membre de droit du Bureau et du Comité, j’ai résolu de poser à tous les Membres de la Société des agrégés de l’Université les dix questions qui suivent, après avoir constaté la grave déperdition d'informations entre les comptes annuels, déjà abrégés, présentés aux Membres du Bureau le 5 avril 2014 et le projet de comptes indigent qui est présenté aux Sociétaires dans la dernière livraison du Bulletin n° 468 d'avril-mai 2014, pages 8 et 9, du dossier inséré "Assemblée générale et élections 2014".

 

Geneviève ZEHRINGER

 

__________________________________________________________________________________________

 

Lecture des Comptes sociaux 2012 et 2013 de la Société des agrégés
 

LES CHIFFRES SONT TÊTUS

DIX QUESTIONS À L’APPRECIATION DES ADHERENTS DE LA SOCIETE DES AGREGES DE L’UNIVERSITE SUR LES  RESSOURCES  FINANCIERES ET LEURS EMPLOIS AU COURS DES EXERCICES 2012 ET 2013.

Les dix  questions sur les comptes de l’exercice 2013 :

 

1.  La diminution des disponibilités sur 12 mois est de 50.077 € soit près du tiers des sommes disponibles en début d’année, alors  de 186.074 €. N’est-ce pas le reflet d’un dysfonctionnement dans la gestion ?

 

2.  Comment accepter que le résultat diminue toujours et encore les capitaux propres de l’association, autrement dit tous les efforts passés à le maintenir et le renforcer ? Depuis plusieurs exercices, le capital social (c’est-à-dire les fonds propres) s’érode de près de 30.000 € chaque année.

 

3. Quand l’Etat alloue une subvention d’exploitation 2012 de 55.000 € puis de 30.000 € en 2013, soit 85.000 €, est-ce pour les dépenses exceptionnelles liées aux honoraires d’avocats, aux frais de licenciement, d’huissiers, de justice auprès des Prud’hommes, [40.527 € en 2012 et 45.150 € en 2013], soit un total de charges de 85.677 € ?

 

4. Dans la procédure engagée aux Prud’hommes, comment se fait-il qu’une provision pour risques et charges n’ait pas été enregistrée fin 2012 ? Etait-ce pour ne pas diminuer davantage encore un résultat 2012, déjà déficitaire de 36.715 € ?

 

5. L’augmentation du chiffre d’affaires pour 26.301 € ne fait qu’éponger une partie des pertes sur les cotisations des années passées. Est-il besoin que cette hausse des ressources soit totalement absorbée par les emplois suivants :
-  l’acquisition d’« autres immobilisations corporelles » pour 17.192 € ?
- l’achat d’obligations étrangères auprès de la banque Oddo pour la somme 9.957 € ?
Soit un total de 27.149 €.

 

6. Quelle est cette dépense sur des « autres immobilisations corporelles ? » : s’agit-il des travaux de rénovation du bureau de la rue Descartes, qui auraient dû être comptabilisés en charges d’entretien et non en immobilisations ? Mais de telles charges auraient alors grevé davantage le résultat 2013 de leur montant, soit 17.192 €.

 

7. Le jugement aux Prud’hommes conduit la Société à payer des dommages et intérêts à une salariée licenciée, pour un montant de 22.800 € : ils sont enregistrés en 2013 en « autres dettes ». Ce montant n’ayant pas été provisionné, où trouve-t-on la trésorerie pour y faire face ?

 

8. Quels sont ces prélèvements indirects intitulés « impôts, taxes sur le chiffre d’affaires non récupérable » pour la somme de 11.585 € ? Ils constituent un surcroît d’impôts entre 2012 et 2013 de 7.016 € et ils absorbent totalement les produits financiers dégagés [11.174 €].

 

9. Sachant que plusieurs mouvements de fonds ont été réalisés sur les comptes bancaires, et que 99.681 € ont été déplacés, quelle politique financière suit la Société des agrégés ? Celle d’un bon père de famille ?


Alors, comment les 99.681 € de produits financiers sur la cession de valeurs mobilières de placement ont-ils été employés entre fin 2012 et fin 2013 ?

 

10. La Société des agrégés a-t-elle encore les moyens de répondre à ses missions principales si elle érode chaque année ses disponibilités de 50.077 € ?

 

Nouvelles de la campagne

Nos candidats, notre programme

Liens utiles

Si vous voulez être tenu informé de tous les enjeux de la campagne, consultez régulièrement ce site.

Si vous souhaitez être ajouté à notre liste de contacts écrivez à: pierre.blazevic(at)uvsq.fr